OUVRONS LES YEUX

Levons la tête avant qu'il ne soit trop tard

fdeclosets

François de Closets parle du tirage au sort des députés

| 0 Commentaires

Émission « moi, Président » d’Olivier Delegarde (OD) du 24/10/2016 sur France Info, recevait François de Closets (FdC).
FdC : »Moi Président, je proposerai qu’un quart des 200 députés parce que 200, un quart, c’est bien assez soient tirés au sort parmi les électeurs ayant participé au vote.

OD: tirer au sort des citoyens, mais ça serait quoi leur légitimité François de Closets ?
FdC: Mais ça serait la légitimité démocratique. Dans la Grèce antique, la mère de la démocratie, la plupart des élus étaient tirés au sort
OD: mais il y avait des tas de gens qui étaient quand même…

FdC: je vous parle des citoyens, je ne vous parle pas des esclaves. Mais, en France même, nous trouvons très normal que les jurés des cours d’Assise soient tirés au sort, or, ces jurés avaient le droit de vie ou de mort jusqu’en 1982. Et qu’est ce qu’il vous paraît être la plus grande responsabilité, de voter une loi ou d’envoyer un homme à la guillotine ?

OD: François de Closets, vous nous parlez de citoyens tirés au sort, est-ce qu’il faudra faire acte de candidature ou est-ce que le sort pourra vous tomber dessus quoiqu’il arrive ?

FdC: à priori, je pense qu’il faudrait tirer au sort une liste de 150 personnes, mettons, et puis dans l’ordre leur proposer de devenir député. Elles accepteraient ou elles refuseraient parce qu’évidemment, il ne s’agit pas de dire aux gens, pendant 5 ans, vous allez être payés comme des députés, mais vous ne ferez rien, non, il faut qu’il y ait un code de déontologie très précis, notamment avec l’obligation de travailler etc, et qu’il y ait d’ailleurs probablement, je dirais une sorte de jury de magistrats chargés tous les ans de vérifier que les députés du sort accomplissent bien leur travail.

OD: parce qu’ils pourraient être révocables ?

FdC: Absolument, ceux qui ne travailleraient pas et bien seraient révoqués au bout d’un an.

OD: est-ce qu’ils doivent-être représentatifs de la société française, c’est à dire est ce qu’il faut autant d’hommes que de femmes, une part identique d’ouvrier et d’agriculteurs, de cadres, de fonctionnaires que dans la société française ?

FdC: C’est le FOND du problème, aujourd’hui la démocratie ne marche plus parce que les français ne se reconnaissent plus dans la classe politique ils disent ce sont des politiciens, ce ne sont pas des gens comme nous et grâce à cela, au parlement, on verrait arriver, mon dieu, des chômeurs, des jeunes gens de 18 ans, des handicapés et donc les français auraient le sentiment, et bien oui, à la chambre des députés, il y a des gens comme nous, et pour la démocratie, ça serait essentiel.

OD: Est-ce qu’il n’y a pas un fond d’antiparlementarisme dans ce que vous dites, autrement dit, est-ce que député, ça ne demande pas de compétences particulières ?

FdC: Il faut savoir, que la démocratie se fonde sur l’incompétence. Est-ce que vous connaissez les titres universitaires qu’il faut pour devenir député, pour devenir ministre, pour devenir premier ministre, pour devenir président de la république, non, il n’y en a pas, c’est le postulat démocratique, et, voyez vous, le ministre que l’on nomme, en général,  ne connaît à peu près rien au secteur dont il va s’occuper, c’est la règle.

OD: Mais député, il y a aussi un travail important en commission, qui peut aussi demander des compétences ?

FdC: Mais, on ne peut pas en même temps, déplorer le fait, qu’à l’Assemblée, il n’y ait pas par exemple, d’ouvriers, et de dire que, ah ben oui, mais pour être député, il faut tout de même être à Bac+5. Effectivement, s’il n’y avait que des gens  qui comme on dit, n’ont pas fait d’études, là, je pense que ça n’irait pas, mais qu’il y ait aussi la voix d’autodidactes, je pense que ça régénèrerait le débat. Et voyez vous, le plus important, c’est que les français cessent de se dire que au parlement, il n’y a que des gens qui ne sont pas comme eux, qui ne les représentent pas et qui décident pour eux. Là, ils seraient obligé de reconnaître, ben oui, au parlement, il y a aussi de toute façon des gens comme nous, des handicapés, des chômeurs, des gens de couleur, il y a des jeunes, il y a des vieux

OD: françois de Closets, tout ça me ramène finalement à un vieux film américain ‘Mister Smith au sénat’ ça se terminait bien mais c’était du cinéma.

FdC: Moi, je pense qui si on ne fait rien, si on n’a pas des mesures radicales comme cela, ça va finir très mal, je pense que notre démocratie ne vit plus car la démocratie, elle vit d’abord dans la tête, dans la conscience des citoyens et je pense que lorsque les citoyens, comme aujourd’hui, ne se reconnaissent plus dans le fonctionnement de la démocratie alors, ça va très mal donc il faut des mesures de rupture radicale et c’est à ce prix seulement qu’on évitera de laisser mourir, dépérir la démocratie française.

OD: Merci Président François de Closets, journaliste, écrivain, dernier ouvrage paru ‘Ils ont écrit ton nom, liberté » c’est édité aux éditions Fayard

 

Voilà une bonne parole que je vous invite à diffuser, partout, tout partout.
la colère gronde dans le pays, si les gouvernants ne l’entendent pas, elle va se répandre, s’amplifier et se déverser partout, voir juste ce qui se passe en ce moment avec les forces de police, un avant goût qui a déjà une odeur de rance . . .

Laisser un commentaire